1899, Le Temps de Foire

Le Carillon, Le temps de Foire, la télégraphie sans fil, p2c4, 5 octobre 1899.

Le Carillon, 5 oct 1899, p2c4.

Temps de Foire.

Le Cinématographe Opitz.

En face du Cercle Cecilia, se trouve unegrande « baraque », d’un aspect plus sévère que les autres. On y exhibe le Cinématographe Lumière que l’inventeur M. Lumière a transformé d’après le système Edison et qui a obtenu un succès retentissant à Paris d’abord, à Londres ensuite.

Tout le monde a déjà vu aujourd’hui ce que l’on appelle communément les «photographies animées » ; mais en dehors des grands centres, où les théâtres possèdent une installation toute spéciale à cet effet, il n’est guère possible de reproduire avec netteté les tableaux de l’espèce de ceux qui font fureur, en ce moment, à l’Alcazar de Bruxelles.

Néanmoins, au champ de foire, ce spectacle merveilleux nous est offert par M. Opitz, qui a installé, dans une loge spacieuse, les appareils ad hoc les plus perfectionnés.

Parmi les tableaux du cinématographe il nous faut surtout citer: Le conseil de guerre de Rennes. un voyage dans les plaines de Jaffa, le passage d’un tunnel, et l’illusionniste qui fait, d’un coup d’épée, disparaître ou paraître son sujet.

M. Opitz présente aussi des expériences dont les fameux rayons X font les frais. Ces rayons X, qui ont été découverts il y a à peine deux ans par le professeur Roentgen, rendent actuellement déjà les plus grands services. Les médecins s’en servent beaucoup pour rechercher les corps étrangers qui se sont introduits dans l’organisme humain, ou encore pour se rendre compte exactement de la gravité d’une fracture des os. Cela tient, en effet, du merveilleux; aussi si l’on se rappelle l’ironique sourire qui a accueilli la nouvelle de cette découverte capitale, on comprendra sans peine quel intérêt le public porte à constater les curieux phénomènes produits.

Nous trouvons aussi dans cette loge les appareils Marconi, une autre invention tonte récente: la télégraphie sans fil. Cela vaut une visite, ne fût-ce qu’à titre de curiosité. Les auditions du phonographe monstre Stentor sont aussi intéressantes, quoique cet instrument soit déjà tombé dans le domaine public.

Les attractions que M. Opitz présente sont de celles que tout le monde voudra voir. Il y a d’ailleurs foule chaque soir ; et, comme les tableaux et les expériences présentés sont variés tous les jours, on peut y retourner sans crainte de se fatiguer.

JIM.