Eugène Ducretet et la Belgique, 1901

L’Article a paru dans la revue Radiofil Magazine n° 88 de sept.-oct. 2018 (le plus grand club de radioamateurs de la France).
Het artikel is verschenen in het tijdschrift “Radiofil Magazine n° 88 van sept.-okt. 2018 van de radioclub “Radiofil” (de grootste radioamateurclub van Frankrijk).

Figures 1 et 2 : E. Pierard, La télégraphie à travers les âges, 1901.

Figure 3 : Le poste de Biot.
A gauche, assis, inconnu. A droite, assis, Paul De Bremaecker de l’MIMCC. Debout, Deutham de la Wireless C°.

L’Illustration, journal universel, n° 3038, 18 mai 1901, p 329.
Figure 4 : Clef morse employée à Wimereux, La Panne et Biot. Quand la poignée en ébonite est lâchée, le circuit de primaire des bobines est fermé. On passe ainsi automatiquement de la transmission à la réception.
V. Colin, Rapport Biot-Calvi, p 4.
Figure 5 : Etincelles d’un éclateur sur bobine de Ruhmkorff au musée de la radio à Olen.
Photo A. Coekelberghs.

Figure 6 : L’antenne et la villa “Les Pavots” à La Panne. Le texte et les dessins des figures 6-8 sont de la main d’Eugène Ducretet. Ils ont été exécutés le 5 mars 1901. Les expériences de TSF à La Panne étaient déjà finies depuis 4 mois. Ces dessins n’ont probablement jamais été publiés. Ils le sont aujourd’hui spécialement pour Radiofil Magazine, avec l’accord explicite du réseau Ducretet.
Fonds Ducretet, Académie des Sciences – Institut de France, Paris.
Figure 7 : La malle “Princesse Clémentine”, avec l’Installation de TSF. Voir la cabine radio au milieu du bateau.
Fonds Ducretet, Académie des Sciences – Institut de France, Paris.

Figure 8 : Encore quelques notes de Ducretet concrnant la “Princesse Clémentine”. Voir les détails de l’antenne et de la cabine.
Fonds Ducretet, Académie des Sciences – Institut de France, Paris.